Compositeur & Producteur de musique

Estelle Baldé

Estelle Baldé Journey Of A Beat

Estelle Baldé

Estelle Baldé est une chanteuse Bruxelloise à la voix et aux mots doux, un peu comme un soleil d’été qui réchauffe une joue habituée à l’ombre. C’est en prenant des cours de guitare bossa nova qu’elle s’est découverte une passion pour la musique. Poussée par son entourage, elle commence à écrire et composer ses propres chanson. Voici une fenêtre ouverte sur son univers musical.

Extrait de la chanson d’Estelle Baldé

CRÉDITS :
ÉMISSION JOURNEY OF A BEAT (EP.27) COMPOSITEUR MESSOINS ARTISTE ESTELLE BALDÉ GUITARISTE KRIS ZOLA RÉAL/ÉDITING MESSOINS PARTENAIRES DE DIFFUSION ALOHANEWS & CHASE PRODUCTION BEAUXSONS

Meet The Artist

Interview pour décrouvrir la personne derrière l’artiste.

Mon nom d’artiste c’est Estelle Baldé. J’ai choisis ça parce que… premièrement je suis fière de mon prénom et mon nom de famille. Ca montre bien mon métissage d’une certaine manière : un prénom européen et un nom de famille guinéen.

A l’âge de 14 ans j’ai commencé avec des cours de gutares. Avec un très bon prof qui m’a transmit sa passion pour la Bossa Nova principalement. C’est lui qui m’a fait découvrir ma voix en quelques sortes parce qu’avant ça, j’aimais bien chanter mais sans plus. Et puis, on a travaillé une première chanson : « Like a start » de Corinne Bailey Rae. Et puis à partir de ça, il m’a vraiment encouragé à continuer à chanter. Mais j’avais honte, du coup je me cachais, je jouais dans ma chambre et personne ne savais dans la famille ou les amis que je chantais. Ni que je jouais vraiment à la guitare. Et puis, quelques années plus tard, j’ai fais la connaissance de plusieurs personnes. Qui sont devenu de très bon amis. Et qui m’ont un peu introduit dans le monde de la musique. Et je suis partie faire des JAM. C’est comme ça que je me suis découvertes une passion pour la musique. 

A partir du premier Live que j’ai fait à Molenbeek. Avec Alohanews. L’événement s’appellait « Open Soul ». Là j’avais interprété deux covers et c’était la première fois que je jouais devant des gens et que je montrais que j’aimais chanter, jouer à la guitard etc. Et puis après ça j’ai été contactée par quelques personnes et c’est comme ça que de fil en aigue j’ai finie par faire ça de manière plus sérieuse. Et je pense, un mois plus tard, j’ai écris ma première chanson. Pendant le blocus.. parce que j’avais que ça à faire, écrire une chanson [rire]. 

La première chanson que j’ai écrite : « Désirs du coeur ». Là c’était les accords. J’étais entrain de jouer des accords Bossa Nova et puis la mélodie est venue après. Puis les paroles. Et la deuxième chanson : « Le bon choix ». J’avais envie de faire un truc très Soul. Du coup j’ai cherchée des accords et une façon de jouer différente à la guitare. Et puis les paroles sont venus. Et la troisième, là c’était l’inverse. J’étais dans la voiture avec des amies et de la famille. J’avais une phrase qui revenait constamment. Je l’ai laissée comme ça pendant plusieurs mois. Et un jour, en allant chez ma meilleur amie. Je lui ai chanté ça puis elle m’a dit « Ah 😮 mais ça me fait trop penser à ça et ça puis ça et je vois déjà le visuel » [rire]. Du coup j’ai commencé à l’écrire et j’ai fais ça en une traite. 

Je suis complètement cinéphile. Moi j’adore le cinéma. Je peux regarder 4-5 films en un jour, il n’y a aucun problème. Parce qu’effectivement, il y a tout. Tu peu y mettre de la musique. Mais on peut aussi faire ça sur une scène de théâtre. Tu peux y mettre de la musique, tu peux y mettre du silence, tu peu y mettre des poèmes. Mais c’est vrai que le cinéma a quelque chose de plus complet. Mais je suis plus sensible au théâtre parce que c’est quelque chose de vivant. C’est à dire que le moment ou tu monte sur scène, c’est à chaque fois une nouvelle expérience. Alors que le cinéma, c’est quelque chose que tu éteint. Une fois que le film est fini, ça y est. L’émotion elle y est figée. Alors que quand tu viens au théâtre, tu y viens avec ce que tu es. Tu es pleinement toi. Si t’as passé une mauvaise journée, si t’as reçu une mauvaise nouvelle ou que sais je. Il va falloir que tu montes sur scène et que tu donne tout. Alors qu’au cinéma, tu coupe. « Ah aujourd’hui je n’suis pas très bien, vas-y on va couper, on refera demain ». Le cinéma me fascine. Mais en tant que spectatrice. par contre le théâtre me fascine en tant qu’actrice. Moi j’adore jouer, j’adore monter sur scène. Et du coup, ce sont deux mondes différents. Mais à choisir, je crois que je préfère le théâtre.

Contenu bientôt disponible.

NE MANQUES PAS LE PROCHAIN ÉPISODE

Inscris toi à ma Newsletter mensuelle pour ne pas manquer les épisode de Journey Of A Beat. Tout comme toi, je déteste les spams. Donc je ne t’enverrais pas plus d’Emails que nécessaire. Tu pourras d’ailleurs annuler ton inscription à tout moment.

Épisodes similaires

Ritchy Boy

Ritchy Boy Journey Of a Beat

Ritchy Boy

Ritchy Boy est un rappeur et chanteur qui fait souvent parler de lui sur instagram grâce à ses nombreuses victoires au concours 1minute2rap. En dehors de ça, c’est un artiste complet qui produit entièrement sa musique. Il fait partie des rares magiciens qui ont su transformer leurs amour du R&B et du Hiphop américain, en une identité musicale unique qui plait à un nombre croissant d’auditeur joicif.  

Extrait de la chanson de Ritchy Boy

CRÉDITS :
ÉMISSION JOURNEY OF A BEAT (EP.26) COMPOSITEUR MESSOINS ARTISTE RITCHY BOY RÉAL/ÉDITING MESSOINS PARTENAIRES DE DIFFUSION ALOHANEWS & CHASE PRODUCTION BEAUXSONS

Ses projets

J'arrête ou pas ? (2016)

Meet The Artist

Interview pour décrouvrir la personne derrière l’artiste.

Lire la vidéo

Donc, moi c’est Yousra. Je suis une membre active du médias Alohanews. Je suis éducatrice de formation : éducatrice spécialisée. Et j’ai un faible pour l’écriture. En gros c’est ça. J’ai fait pas mal de scènes aussi, parce que j’étais comédienne. Et j’ai aussi écrie des spectacle, des pièces de théâtre.

Je crois que c’est parce que je suis enfant unique. Et quand t’es enfant unique, tu crée des activités etc. Et moi l’écriture ça a toujours été un moyen de communique, un éxutoire tu vois. C’est des pulsion, du coup t’as envie d’écrire quand ça ne va pas, quand ça va bien. Surtout quand ça ne va pas. Et du coup, quand on lit ton texte, je n’ai pas forcément ce à quoi tu pensais quand tu l’a écrit. Et du coup tu veux imager ça, et quand tu veux imager t’arrive à la scène, je sais pas dessiner donc du coup autant interpréter directement. Et voilà, c’est un peu tout ça. Aujourd’hui l’écriture, j’arrive à faire passer les images que j’ai en tête, j’arrive à le faire passer plus ou moin bien dans mes textes.La scène, la photographie et le spectacle sont une manière d’imager ce que j’ai envie de faire passer comme message.

Tout part de l’écriture en fait. Si un jour je me mets à la photographie, ça sera forcément lié à l’écriture. Si je monte sur scène, ça sera forcément pour interpréter quelque chose. Même s’il y a un texte qu’on va m’imposer, si je n’y suis pas semsible… donc il y a toujours un rapport à l’écriture qui est important. Même quand on va clipper quelque chose. Il y a un rapport à l’écriture qui est important. Je vais écouter un son, mais j’ai besoin aussi de lire les paroles. Détachée de la musique, j’ai besoin d’avoir une relation directe avec l’écriture et les mots. Ca c’est certain !

C’est peut-être la manière de s’exprimer la plus puissante et violente pour moi. Le silence. Je suis quelqu’un qui parle énormeément, j’adore parler. Mais quand je parle pas, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Ou alors c’est que je suis dépassée. Même par un sentiment de joie intense, dés fois je ne vais plus réussir à parler et du coup, le silence est pour moi l’apogé de l’émotion. Qu’elle soit triste ou qu’elle soit joyeuse. Du coup, sur scène aussi le silence est important parce que tu tiens les gens en tension. Il y a des moments, quand j’assite à des pièce de théâtre, ces moments ou tout le monde a le souffle coupé. On attend la suite, on est comme ça [interprétation de soufle coupé]. Et puis après ça redescent parce qu’on vient mettre des mots la dessus. T’as limite envie de dire, ALLER ! DIT LE ! Et du coup, c’est vrai que c’est quelque chose que j’utilise énormément (le silence) dans mes textes et dans les préstation aussi que je fais. En tout cas j’essaie, parce que c’est vrai que les silences parfois me font peur aussi. C’est paradoxale. J’adore les silences mais en même temps les silences me font peur et du coup j’ai tendance à parler très vite, à dire plein de choses en même temps etc. Mais c’est vrai que les silence, j’éstime que c’est quelque chose de super important. Et j’y accorde énormément d’importance.

Je suis complètement cinéphile. Moi j’adore le cinéma. Je peux regarder 4-5 films en un jour, il n’y a aucun problème. Parce qu’effectivement, il y a tout. Tu peu y mettre de la musique. Mais on peut aussi faire ça sur une scène de théâtre. Tu peux y mettre de la musique, tu peux y mettre du silence, tu peu y mettre des poèmes. Mais c’est vrai que le cinéma a quelque chose de plus complet. Mais je suis plus sensible au théâtre parce que c’est quelque chose de vivant. C’est à dire que le moment ou tu monte sur scène, c’est à chaque fois une nouvelle expérience. Alors que le cinéma, c’est quelque chose que tu éteint. Une fois que le film est fini, ça y est. L’émotion elle y est figée. Alors que quand tu viens au théâtre, tu y viens avec ce que tu es. Tu es pleinement toi. Si t’as passé une mauvaise journée, si t’as reçu une mauvaise nouvelle ou que sais je. Il va falloir que tu montes sur scène et que tu donne tout. Alors qu’au cinéma, tu coupe. « Ah aujourd’hui je n’suis pas très bien, vas-y on va couper, on refera demain ». Le cinéma me fascine. Mais en tant que spectatrice. par contre le théâtre me fascine en tant qu’actrice. Moi j’adore jouer, j’adore monter sur scène. Et du coup, ce sont deux mondes différents. Mais à choisir, je crois que je préfère le théâtre.

Contenu bientôt disponible.

NE MANQUES PAS LE PROCHAIN ÉPISODE

Inscris toi à ma Newsletter mensuelle pour ne pas manquer les épisode de Journey Of A Beat. Tout comme toi, je déteste les spams. Donc je ne t’enverrais pas plus d’Emails que nécessaire. Tu pourras d’ailleurs annuler ton inscription à tout moment.

Épisodes similaires

Eden Ice

Eden Ice Journey of A Beat

Eden Ice

Eden Ice est un artiste à la plume voyageuse. Il emporte ses auditeurs dans un story telling qui n’a pas de frontière esthétique. Qu’on soit sur de la trap ou du boom-bap, Eden Ice jongle avec les mots, fait des sauts dans le passé puis des projections dans le futur pour dessiner dans notre imaginaire, des images presque vivante. 

Extrait de la chanson d’Eden Ice

CRÉDITS :
ÉMISSION JOURNEY OF A BEAT (EP.25) COMPOSITEUR MESSOINS ARTISTE EDEN ICE RÉAL/ÉDITING MESSOINS PARTENAIRES DE DIFFUSION ALOHANEWS & CHASE PRODUCTION BEAUXSONS

Ses projets

Eden Ice - Il était une fois
Il était une fois (2017)

Meet The Artist

Interview pour décrouvrir la personne derrière l’artiste.

Lire la vidéo

Donc, moi c’est Yousra. Je suis une membre active du médias Alohanews. Je suis éducatrice de formation : éducatrice spécialisée. Et j’ai un faible pour l’écriture. En gros c’est ça. J’ai fait pas mal de scènes aussi, parce que j’étais comédienne. Et j’ai aussi écrie des spectacle, des pièces de théâtre.

Je crois que c’est parce que je suis enfant unique. Et quand t’es enfant unique, tu crée des activités etc. Et moi l’écriture ça a toujours été un moyen de communique, un éxutoire tu vois. C’est des pulsion, du coup t’as envie d’écrire quand ça ne va pas, quand ça va bien. Surtout quand ça ne va pas. Et du coup, quand on lit ton texte, je n’ai pas forcément ce à quoi tu pensais quand tu l’a écrit. Et du coup tu veux imager ça, et quand tu veux imager t’arrive à la scène, je sais pas dessiner donc du coup autant interpréter directement. Et voilà, c’est un peu tout ça. Aujourd’hui l’écriture, j’arrive à faire passer les images que j’ai en tête, j’arrive à le faire passer plus ou moin bien dans mes textes.La scène, la photographie et le spectacle sont une manière d’imager ce que j’ai envie de faire passer comme message.

Tout part de l’écriture en fait. Si un jour je me mets à la photographie, ça sera forcément lié à l’écriture. Si je monte sur scène, ça sera forcément pour interpréter quelque chose. Même s’il y a un texte qu’on va m’imposer, si je n’y suis pas semsible… donc il y a toujours un rapport à l’écriture qui est important. Même quand on va clipper quelque chose. Il y a un rapport à l’écriture qui est important. Je vais écouter un son, mais j’ai besoin aussi de lire les paroles. Détachée de la musique, j’ai besoin d’avoir une relation directe avec l’écriture et les mots. Ca c’est certain !

C’est peut-être la manière de s’exprimer la plus puissante et violente pour moi. Le silence. Je suis quelqu’un qui parle énormeément, j’adore parler. Mais quand je parle pas, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Ou alors c’est que je suis dépassée. Même par un sentiment de joie intense, dés fois je ne vais plus réussir à parler et du coup, le silence est pour moi l’apogé de l’émotion. Qu’elle soit triste ou qu’elle soit joyeuse. Du coup, sur scène aussi le silence est important parce que tu tiens les gens en tension. Il y a des moments, quand j’assite à des pièce de théâtre, ces moments ou tout le monde a le souffle coupé. On attend la suite, on est comme ça [interprétation de soufle coupé]. Et puis après ça redescent parce qu’on vient mettre des mots la dessus. T’as limite envie de dire, ALLER ! DIT LE ! Et du coup, c’est vrai que c’est quelque chose que j’utilise énormément (le silence) dans mes textes et dans les préstation aussi que je fais. En tout cas j’essaie, parce que c’est vrai que les silences parfois me font peur aussi. C’est paradoxale. J’adore les silences mais en même temps les silences me font peur et du coup j’ai tendance à parler très vite, à dire plein de choses en même temps etc. Mais c’est vrai que les silence, j’éstime que c’est quelque chose de super important. Et j’y accorde énormément d’importance.

Je suis complètement cinéphile. Moi j’adore le cinéma. Je peux regarder 4-5 films en un jour, il n’y a aucun problème. Parce qu’effectivement, il y a tout. Tu peu y mettre de la musique. Mais on peut aussi faire ça sur une scène de théâtre. Tu peux y mettre de la musique, tu peux y mettre du silence, tu peu y mettre des poèmes. Mais c’est vrai que le cinéma a quelque chose de plus complet. Mais je suis plus sensible au théâtre parce que c’est quelque chose de vivant. C’est à dire que le moment ou tu monte sur scène, c’est à chaque fois une nouvelle expérience. Alors que le cinéma, c’est quelque chose que tu éteint. Une fois que le film est fini, ça y est. L’émotion elle y est figée. Alors que quand tu viens au théâtre, tu y viens avec ce que tu es. Tu es pleinement toi. Si t’as passé une mauvaise journée, si t’as reçu une mauvaise nouvelle ou que sais je. Il va falloir que tu montes sur scène et que tu donne tout. Alors qu’au cinéma, tu coupe. « Ah aujourd’hui je n’suis pas très bien, vas-y on va couper, on refera demain ». Le cinéma me fascine. Mais en tant que spectatrice. par contre le théâtre me fascine en tant qu’actrice. Moi j’adore jouer, j’adore monter sur scène. Et du coup, ce sont deux mondes différents. Mais à choisir, je crois que je préfère le théâtre.

Contenu bientôt disponible.

NE MANQUES PAS LE PROCHAIN ÉPISODE

Inscris toi à ma Newsletter mensuelle pour ne pas manquer les épisode de Journey Of A Beat. Tout comme toi, je déteste les spams. Donc je ne t’enverrais pas plus d’Emails que nécessaire. Tu pourras d’ailleurs annuler ton inscription à tout moment.

Épisodes similaires