Boa Joo

Boa Joo

C’est une artiste Bruxelloise avec une écriture qui se rapproche du rap alors que ses interprétations elles sont plutôt chantée. Sa musique offre un savant mélange entre de la technique et des mélodies suaves.

CRÉDITS :
ÉMISSION JOURNEY OF A BEAT (EP.39) COMPOSITEUR MESSOINS ARTISTE BOA JOO RÉAL/ÉDITING MESSOINS PRODUCTION BEAUXSONS

Meet The Artist

Interview pour décrouvrir la personne derrière l’artiste.

Lire la vidéo

Donc, moi c’est Yousra. Je suis une membre active du médias Alohanews. Je suis éducatrice de formation : éducatrice spécialisée. Et j’ai un faible pour l’écriture. En gros c’est ça. J’ai fait pas mal de scènes aussi, parce que j’étais comédienne. Et j’ai aussi écrie des spectacle, des pièces de théâtre.

Je crois que c’est parce que je suis enfant unique. Et quand t’es enfant unique, tu crée des activités etc. Et moi l’écriture ça a toujours été un moyen de communique, un éxutoire tu vois. C’est des pulsion, du coup t’as envie d’écrire quand ça ne va pas, quand ça va bien. Surtout quand ça ne va pas. Et du coup, quand on lit ton texte, je n’ai pas forcément ce à quoi tu pensais quand tu l’a écrit. Et du coup tu veux imager ça, et quand tu veux imager t’arrive à la scène, je sais pas dessiner donc du coup autant interpréter directement. Et voilà, c’est un peu tout ça. Aujourd’hui l’écriture, j’arrive à faire passer les images que j’ai en tête, j’arrive à le faire passer plus ou moin bien dans mes textes.La scène, la photographie et le spectacle sont une manière d’imager ce que j’ai envie de faire passer comme message.

Tout part de l’écriture en fait. Si un jour je me mets à la photographie, ça sera forcément lié à l’écriture. Si je monte sur scène, ça sera forcément pour interpréter quelque chose. Même s’il y a un texte qu’on va m’imposer, si je n’y suis pas semsible… donc il y a toujours un rapport à l’écriture qui est important. Même quand on va clipper quelque chose. Il y a un rapport à l’écriture qui est important. Je vais écouter un son, mais j’ai besoin aussi de lire les paroles. Détachée de la musique, j’ai besoin d’avoir une relation directe avec l’écriture et les mots. Ca c’est certain !

C’est peut-être la manière de s’exprimer la plus puissante et violente pour moi. Le silence. Je suis quelqu’un qui parle énormeément, j’adore parler. Mais quand je parle pas, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Ou alors c’est que je suis dépassée. Même par un sentiment de joie intense, dés fois je ne vais plus réussir à parler et du coup, le silence est pour moi l’apogé de l’émotion. Qu’elle soit triste ou qu’elle soit joyeuse. Du coup, sur scène aussi le silence est important parce que tu tiens les gens en tension. Il y a des moments, quand j’assite à des pièce de théâtre, ces moments ou tout le monde a le souffle coupé. On attend la suite, on est comme ça [interprétation de soufle coupé]. Et puis après ça redescent parce qu’on vient mettre des mots la dessus. T’as limite envie de dire, ALLER ! DIT LE ! Et du coup, c’est vrai que c’est quelque chose que j’utilise énormément (le silence) dans mes textes et dans les préstation aussi que je fais. En tout cas j’essaie, parce que c’est vrai que les silences parfois me font peur aussi. C’est paradoxale. J’adore les silences mais en même temps les silences me font peur et du coup j’ai tendance à parler très vite, à dire plein de choses en même temps etc. Mais c’est vrai que les silence, j’éstime que c’est quelque chose de super important. Et j’y accorde énormément d’importance.

Je suis complètement cinéphile. Moi j’adore le cinéma. Je peux regarder 4-5 films en un jour, il n’y a aucun problème. Parce qu’effectivement, il y a tout. Tu peu y mettre de la musique. Mais on peut aussi faire ça sur une scène de théâtre. Tu peux y mettre de la musique, tu peux y mettre du silence, tu peu y mettre des poèmes. Mais c’est vrai que le cinéma a quelque chose de plus complet. Mais je suis plus sensible au théâtre parce que c’est quelque chose de vivant. C’est à dire que le moment ou tu monte sur scène, c’est à chaque fois une nouvelle expérience. Alors que le cinéma, c’est quelque chose que tu éteint. Une fois que le film est fini, ça y est. L’émotion elle y est figée. Alors que quand tu viens au théâtre, tu y viens avec ce que tu es. Tu es pleinement toi. Si t’as passé une mauvaise journée, si t’as reçu une mauvaise nouvelle ou que sais je. Il va falloir que tu montes sur scène et que tu donne tout. Alors qu’au cinéma, tu coupe. « Ah aujourd’hui je n’suis pas très bien, vas-y on va couper, on refera demain ». Le cinéma me fascine. Mais en tant que spectatrice. par contre le théâtre me fascine en tant qu’actrice. Moi j’adore jouer, j’adore monter sur scène. Et du coup, ce sont deux mondes différents. Mais à choisir, je crois que je préfère le théâtre.

Contenu bientôt disponible.

NE MANQUES PAS LE PROCHAIN ÉPISODE

Inscris toi à ma Newsletter mensuelle pour ne pas manquer les épisode de Journey Of A Beat. Tout comme toi, je déteste les spams. Donc je ne t’enverrais pas plus d’Emails que nécessaire. Tu pourras d’ailleurs annuler ton inscription à tout moment.

Épisodes similaires

CJ

CJ

CJ est un rappeur et chanteur Bruxellois de 18 ans. Conscient de la facilité avec laquelle on peut créer de la musique grâce à la technologie actuelle. Il débute simplement, dans sa chambre, stylo en main. Les bons retours qu’il a reçu suite à ses premiers textes l’ont poussé à enregistrer en studio. Et du studio à la caméra c’est aller très vite. En un an d’activité, il a comptabilisé plus de 32 000 vue sur YouTube et commence doucement à creuser ton trou dans ce game.

CRÉDITS :
ÉMISSION JOURNEY OF A BEAT (EP.38) COMPOSITEUR MESSOINS ARTISTE CJ RÉAL/ÉDITING MESSOINS PRODUCTION BEAUXSONS

Meet The Artist

Interview pour décrouvrir la personne derrière l’artiste.

Lire la vidéo

Donc, moi c’est Yousra. Je suis une membre active du médias Alohanews. Je suis éducatrice de formation : éducatrice spécialisée. Et j’ai un faible pour l’écriture. En gros c’est ça. J’ai fait pas mal de scènes aussi, parce que j’étais comédienne. Et j’ai aussi écrie des spectacle, des pièces de théâtre.

Je crois que c’est parce que je suis enfant unique. Et quand t’es enfant unique, tu crée des activités etc. Et moi l’écriture ça a toujours été un moyen de communique, un éxutoire tu vois. C’est des pulsion, du coup t’as envie d’écrire quand ça ne va pas, quand ça va bien. Surtout quand ça ne va pas. Et du coup, quand on lit ton texte, je n’ai pas forcément ce à quoi tu pensais quand tu l’a écrit. Et du coup tu veux imager ça, et quand tu veux imager t’arrive à la scène, je sais pas dessiner donc du coup autant interpréter directement. Et voilà, c’est un peu tout ça. Aujourd’hui l’écriture, j’arrive à faire passer les images que j’ai en tête, j’arrive à le faire passer plus ou moin bien dans mes textes.La scène, la photographie et le spectacle sont une manière d’imager ce que j’ai envie de faire passer comme message.

Tout part de l’écriture en fait. Si un jour je me mets à la photographie, ça sera forcément lié à l’écriture. Si je monte sur scène, ça sera forcément pour interpréter quelque chose. Même s’il y a un texte qu’on va m’imposer, si je n’y suis pas semsible… donc il y a toujours un rapport à l’écriture qui est important. Même quand on va clipper quelque chose. Il y a un rapport à l’écriture qui est important. Je vais écouter un son, mais j’ai besoin aussi de lire les paroles. Détachée de la musique, j’ai besoin d’avoir une relation directe avec l’écriture et les mots. Ca c’est certain !

C’est peut-être la manière de s’exprimer la plus puissante et violente pour moi. Le silence. Je suis quelqu’un qui parle énormeément, j’adore parler. Mais quand je parle pas, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Ou alors c’est que je suis dépassée. Même par un sentiment de joie intense, dés fois je ne vais plus réussir à parler et du coup, le silence est pour moi l’apogé de l’émotion. Qu’elle soit triste ou qu’elle soit joyeuse. Du coup, sur scène aussi le silence est important parce que tu tiens les gens en tension. Il y a des moments, quand j’assite à des pièce de théâtre, ces moments ou tout le monde a le souffle coupé. On attend la suite, on est comme ça [interprétation de soufle coupé]. Et puis après ça redescent parce qu’on vient mettre des mots la dessus. T’as limite envie de dire, ALLER ! DIT LE ! Et du coup, c’est vrai que c’est quelque chose que j’utilise énormément (le silence) dans mes textes et dans les préstation aussi que je fais. En tout cas j’essaie, parce que c’est vrai que les silences parfois me font peur aussi. C’est paradoxale. J’adore les silences mais en même temps les silences me font peur et du coup j’ai tendance à parler très vite, à dire plein de choses en même temps etc. Mais c’est vrai que les silence, j’éstime que c’est quelque chose de super important. Et j’y accorde énormément d’importance.

Je suis complètement cinéphile. Moi j’adore le cinéma. Je peux regarder 4-5 films en un jour, il n’y a aucun problème. Parce qu’effectivement, il y a tout. Tu peu y mettre de la musique. Mais on peut aussi faire ça sur une scène de théâtre. Tu peux y mettre de la musique, tu peux y mettre du silence, tu peu y mettre des poèmes. Mais c’est vrai que le cinéma a quelque chose de plus complet. Mais je suis plus sensible au théâtre parce que c’est quelque chose de vivant. C’est à dire que le moment ou tu monte sur scène, c’est à chaque fois une nouvelle expérience. Alors que le cinéma, c’est quelque chose que tu éteint. Une fois que le film est fini, ça y est. L’émotion elle y est figée. Alors que quand tu viens au théâtre, tu y viens avec ce que tu es. Tu es pleinement toi. Si t’as passé une mauvaise journée, si t’as reçu une mauvaise nouvelle ou que sais je. Il va falloir que tu montes sur scène et que tu donne tout. Alors qu’au cinéma, tu coupe. « Ah aujourd’hui je n’suis pas très bien, vas-y on va couper, on refera demain ». Le cinéma me fascine. Mais en tant que spectatrice. par contre le théâtre me fascine en tant qu’actrice. Moi j’adore jouer, j’adore monter sur scène. Et du coup, ce sont deux mondes différents. Mais à choisir, je crois que je préfère le théâtre.

Contenu bientôt disponible.

NE MANQUES PAS LE PROCHAIN ÉPISODE

Inscris toi à ma Newsletter mensuelle pour ne pas manquer les épisode de Journey Of A Beat. Tout comme toi, je déteste les spams. Donc je ne t’enverrais pas plus d’Emails que nécessaire. Tu pourras d’ailleurs annuler ton inscription à tout moment.

Épisodes similaires

Tchouket

Tchouket

Tchouket est un rappeur de la ville de Nivelle. Ses inspirations oscillent entre du Disiz et du Freeze Corleon. Quand à ses écrits, ils décrivent sa vision du monde qu’il observe depuis la tour Carin.

Partager sur facebook
Partager

CRÉDITS :
ÉMISSION JOURNEY OF A BEAT (EP.36) COMPOSITEUR MESSOINS ARTISTE TCHOUKET RÉAL/ÉDITING MESSOINS PRODUCTION BEAUXSONS

Meet The Artist

Interview pour décrouvrir la personne derrière l’artiste.

Donc, moi c’est Yousra. Je suis une membre active du médias Alohanews. Je suis éducatrice de formation : éducatrice spécialisée. Et j’ai un faible pour l’écriture. En gros c’est ça. J’ai fait pas mal de scènes aussi, parce que j’étais comédienne. Et j’ai aussi écrie des spectacle, des pièces de théâtre.

Je crois que c’est parce que je suis enfant unique. Et quand t’es enfant unique, tu crée des activités etc. Et moi l’écriture ça a toujours été un moyen de communique, un éxutoire tu vois. C’est des pulsion, du coup t’as envie d’écrire quand ça ne va pas, quand ça va bien. Surtout quand ça ne va pas. Et du coup, quand on lit ton texte, je n’ai pas forcément ce à quoi tu pensais quand tu l’a écrit. Et du coup tu veux imager ça, et quand tu veux imager t’arrive à la scène, je sais pas dessiner donc du coup autant interpréter directement. Et voilà, c’est un peu tout ça. Aujourd’hui l’écriture, j’arrive à faire passer les images que j’ai en tête, j’arrive à le faire passer plus ou moin bien dans mes textes.La scène, la photographie et le spectacle sont une manière d’imager ce que j’ai envie de faire passer comme message.

Tout part de l’écriture en fait. Si un jour je me mets à la photographie, ça sera forcément lié à l’écriture. Si je monte sur scène, ça sera forcément pour interpréter quelque chose. Même s’il y a un texte qu’on va m’imposer, si je n’y suis pas semsible… donc il y a toujours un rapport à l’écriture qui est important. Même quand on va clipper quelque chose. Il y a un rapport à l’écriture qui est important. Je vais écouter un son, mais j’ai besoin aussi de lire les paroles. Détachée de la musique, j’ai besoin d’avoir une relation directe avec l’écriture et les mots. Ca c’est certain !

C’est peut-être la manière de s’exprimer la plus puissante et violente pour moi. Le silence. Je suis quelqu’un qui parle énormeément, j’adore parler. Mais quand je parle pas, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Ou alors c’est que je suis dépassée. Même par un sentiment de joie intense, dés fois je ne vais plus réussir à parler et du coup, le silence est pour moi l’apogé de l’émotion. Qu’elle soit triste ou qu’elle soit joyeuse. Du coup, sur scène aussi le silence est important parce que tu tiens les gens en tension. Il y a des moments, quand j’assite à des pièce de théâtre, ces moments ou tout le monde a le souffle coupé. On attend la suite, on est comme ça [interprétation de soufle coupé]. Et puis après ça redescent parce qu’on vient mettre des mots la dessus. T’as limite envie de dire, ALLER ! DIT LE ! Et du coup, c’est vrai que c’est quelque chose que j’utilise énormément (le silence) dans mes textes et dans les préstation aussi que je fais. En tout cas j’essaie, parce que c’est vrai que les silences parfois me font peur aussi. C’est paradoxale. J’adore les silences mais en même temps les silences me font peur et du coup j’ai tendance à parler très vite, à dire plein de choses en même temps etc. Mais c’est vrai que les silence, j’éstime que c’est quelque chose de super important. Et j’y accorde énormément d’importance.

Je suis complètement cinéphile. Moi j’adore le cinéma. Je peux regarder 4-5 films en un jour, il n’y a aucun problème. Parce qu’effectivement, il y a tout. Tu peu y mettre de la musique. Mais on peut aussi faire ça sur une scène de théâtre. Tu peux y mettre de la musique, tu peux y mettre du silence, tu peu y mettre des poèmes. Mais c’est vrai que le cinéma a quelque chose de plus complet. Mais je suis plus sensible au théâtre parce que c’est quelque chose de vivant. C’est à dire que le moment ou tu monte sur scène, c’est à chaque fois une nouvelle expérience. Alors que le cinéma, c’est quelque chose que tu éteint. Une fois que le film est fini, ça y est. L’émotion elle y est figée. Alors que quand tu viens au théâtre, tu y viens avec ce que tu es. Tu es pleinement toi. Si t’as passé une mauvaise journée, si t’as reçu une mauvaise nouvelle ou que sais je. Il va falloir que tu montes sur scène et que tu donne tout. Alors qu’au cinéma, tu coupe. « Ah aujourd’hui je n’suis pas très bien, vas-y on va couper, on refera demain ». Le cinéma me fascine. Mais en tant que spectatrice. par contre le théâtre me fascine en tant qu’actrice. Moi j’adore jouer, j’adore monter sur scène. Et du coup, ce sont deux mondes différents. Mais à choisir, je crois que je préfère le théâtre.

Contenu bientôt disponible.

NE MANQUES PAS LE PROCHAIN ÉPISODE

Inscris toi à ma Newsletter mensuelle pour ne pas manquer les épisode de Journey Of A Beat. Tout comme toi, je déteste les spams. Donc je ne t’enverrais pas plus d’Emails que nécessaire. Tu pourras d’ailleurs annuler ton inscription à tout moment.

Épisodes similaires

Pego

Pego

Pego est un rappeur de la ville de Mons. Il a baigné dans le rap grâce à ses grands frères. A ses début, il écrivais a cappella pour ses amis avec des influences comme (Disiz, Youssoupha, Oxmo). L’engouement derrière la Sexion d’Assault ou encore un rappeur comme Scyla l’ont motivé à s’essayer à la chanson. 

Partager sur facebook
Partager

CRÉDITS :
ÉMISSION JOURNEY OF A BEAT (EP.35) COMPOSITEUR MESSOINS ARTISTE PEGO RÉAL/ÉDITING MESSOINS PRODUCTION BEAUXSONS

Meet The Artist

Interview pour décrouvrir la personne derrière l’artiste.

Donc, moi c’est Yousra. Je suis une membre active du médias Alohanews. Je suis éducatrice de formation : éducatrice spécialisée. Et j’ai un faible pour l’écriture. En gros c’est ça. J’ai fait pas mal de scènes aussi, parce que j’étais comédienne. Et j’ai aussi écrie des spectacle, des pièces de théâtre.

Je crois que c’est parce que je suis enfant unique. Et quand t’es enfant unique, tu crée des activités etc. Et moi l’écriture ça a toujours été un moyen de communique, un éxutoire tu vois. C’est des pulsion, du coup t’as envie d’écrire quand ça ne va pas, quand ça va bien. Surtout quand ça ne va pas. Et du coup, quand on lit ton texte, je n’ai pas forcément ce à quoi tu pensais quand tu l’a écrit. Et du coup tu veux imager ça, et quand tu veux imager t’arrive à la scène, je sais pas dessiner donc du coup autant interpréter directement. Et voilà, c’est un peu tout ça. Aujourd’hui l’écriture, j’arrive à faire passer les images que j’ai en tête, j’arrive à le faire passer plus ou moin bien dans mes textes.La scène, la photographie et le spectacle sont une manière d’imager ce que j’ai envie de faire passer comme message.

Tout part de l’écriture en fait. Si un jour je me mets à la photographie, ça sera forcément lié à l’écriture. Si je monte sur scène, ça sera forcément pour interpréter quelque chose. Même s’il y a un texte qu’on va m’imposer, si je n’y suis pas semsible… donc il y a toujours un rapport à l’écriture qui est important. Même quand on va clipper quelque chose. Il y a un rapport à l’écriture qui est important. Je vais écouter un son, mais j’ai besoin aussi de lire les paroles. Détachée de la musique, j’ai besoin d’avoir une relation directe avec l’écriture et les mots. Ca c’est certain !

C’est peut-être la manière de s’exprimer la plus puissante et violente pour moi. Le silence. Je suis quelqu’un qui parle énormeément, j’adore parler. Mais quand je parle pas, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Ou alors c’est que je suis dépassée. Même par un sentiment de joie intense, dés fois je ne vais plus réussir à parler et du coup, le silence est pour moi l’apogé de l’émotion. Qu’elle soit triste ou qu’elle soit joyeuse. Du coup, sur scène aussi le silence est important parce que tu tiens les gens en tension. Il y a des moments, quand j’assite à des pièce de théâtre, ces moments ou tout le monde a le souffle coupé. On attend la suite, on est comme ça [interprétation de soufle coupé]. Et puis après ça redescent parce qu’on vient mettre des mots la dessus. T’as limite envie de dire, ALLER ! DIT LE ! Et du coup, c’est vrai que c’est quelque chose que j’utilise énormément (le silence) dans mes textes et dans les préstation aussi que je fais. En tout cas j’essaie, parce que c’est vrai que les silences parfois me font peur aussi. C’est paradoxale. J’adore les silences mais en même temps les silences me font peur et du coup j’ai tendance à parler très vite, à dire plein de choses en même temps etc. Mais c’est vrai que les silence, j’éstime que c’est quelque chose de super important. Et j’y accorde énormément d’importance.

Je suis complètement cinéphile. Moi j’adore le cinéma. Je peux regarder 4-5 films en un jour, il n’y a aucun problème. Parce qu’effectivement, il y a tout. Tu peu y mettre de la musique. Mais on peut aussi faire ça sur une scène de théâtre. Tu peux y mettre de la musique, tu peux y mettre du silence, tu peu y mettre des poèmes. Mais c’est vrai que le cinéma a quelque chose de plus complet. Mais je suis plus sensible au théâtre parce que c’est quelque chose de vivant. C’est à dire que le moment ou tu monte sur scène, c’est à chaque fois une nouvelle expérience. Alors que le cinéma, c’est quelque chose que tu éteint. Une fois que le film est fini, ça y est. L’émotion elle y est figée. Alors que quand tu viens au théâtre, tu y viens avec ce que tu es. Tu es pleinement toi. Si t’as passé une mauvaise journée, si t’as reçu une mauvaise nouvelle ou que sais je. Il va falloir que tu montes sur scène et que tu donne tout. Alors qu’au cinéma, tu coupe. « Ah aujourd’hui je n’suis pas très bien, vas-y on va couper, on refera demain ». Le cinéma me fascine. Mais en tant que spectatrice. par contre le théâtre me fascine en tant qu’actrice. Moi j’adore jouer, j’adore monter sur scène. Et du coup, ce sont deux mondes différents. Mais à choisir, je crois que je préfère le théâtre.

Contenu bientôt disponible.

NE MANQUES PAS LE PROCHAIN ÉPISODE

Inscris toi à ma Newsletter mensuelle pour ne pas manquer les épisode de Journey Of A Beat. Tout comme toi, je déteste les spams. Donc je ne t’enverrais pas plus d’Emails que nécessaire. Tu pourras d’ailleurs annuler ton inscription à tout moment.

Épisodes similaires

iFakir

iFakir

Originaire de Mons, iFakir est un rappeur belge qui a présenté son premier titre « Blanchi Jésus ». A travers ses textes, iFakir cherche à provoquer des émotions sur des mélodies surprenantes. Le rap lui permet de raconter des histoire, de magnifier le game.

CRÉDITS :
ÉMISSION JOURNEY OF A BEAT (EP.33) COMPOSITEUR MESSOINS ARTISTE iFakir RÉAL/ÉDITING MESSOINS PRODUCTION BEAUXSONS

iFakir – Blanchi Jésus (Prod by Messoins)

NE MANQUES PAS LE PROCHAIN ÉPISODE

Inscris toi à ma Newsletter mensuelle pour ne pas manquer les épisode de Journey Of A Beat. Tout comme toi, je déteste les spams. Donc je ne t’enverrais pas plus d’Emails que nécessaire. Tu pourras d’ailleurs annuler ton inscription à tout moment.

Épisodes similaires

Melo

Melo

L’invité de la semaine s’appelle Melo.  C’est un rappeur de Tubize (Belgique) qui a découvert l’écriture grâce à son frère ainé. Il se dirige vers la poésie car cette forme lui permet de raconter des histoires de manière plus condensée. Et quelques années plus tard, il passe sont temps dans les studio pour perfectionner son art.

CRÉDITS :
ÉMISSION JOURNEY OF A BEAT (EP.32) COMPOSITEUR MESSOINS ARTISTE MELO RÉAL/ÉDITING MESSOINS PRODUCTION BEAUXSONS

Meet The Artist

Interview pour décrouvrir la personne derrière l’artiste.

Lire la vidéo

Donc, moi c’est Yousra. Je suis une membre active du médias Alohanews. Je suis éducatrice de formation : éducatrice spécialisée. Et j’ai un faible pour l’écriture. En gros c’est ça. J’ai fait pas mal de scènes aussi, parce que j’étais comédienne. Et j’ai aussi écrie des spectacle, des pièces de théâtre.

Je crois que c’est parce que je suis enfant unique. Et quand t’es enfant unique, tu crée des activités etc. Et moi l’écriture ça a toujours été un moyen de communique, un éxutoire tu vois. C’est des pulsion, du coup t’as envie d’écrire quand ça ne va pas, quand ça va bien. Surtout quand ça ne va pas. Et du coup, quand on lit ton texte, je n’ai pas forcément ce à quoi tu pensais quand tu l’a écrit. Et du coup tu veux imager ça, et quand tu veux imager t’arrive à la scène, je sais pas dessiner donc du coup autant interpréter directement. Et voilà, c’est un peu tout ça. Aujourd’hui l’écriture, j’arrive à faire passer les images que j’ai en tête, j’arrive à le faire passer plus ou moin bien dans mes textes.La scène, la photographie et le spectacle sont une manière d’imager ce que j’ai envie de faire passer comme message.

Tout part de l’écriture en fait. Si un jour je me mets à la photographie, ça sera forcément lié à l’écriture. Si je monte sur scène, ça sera forcément pour interpréter quelque chose. Même s’il y a un texte qu’on va m’imposer, si je n’y suis pas semsible… donc il y a toujours un rapport à l’écriture qui est important. Même quand on va clipper quelque chose. Il y a un rapport à l’écriture qui est important. Je vais écouter un son, mais j’ai besoin aussi de lire les paroles. Détachée de la musique, j’ai besoin d’avoir une relation directe avec l’écriture et les mots. Ca c’est certain !

C’est peut-être la manière de s’exprimer la plus puissante et violente pour moi. Le silence. Je suis quelqu’un qui parle énormeément, j’adore parler. Mais quand je parle pas, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Ou alors c’est que je suis dépassée. Même par un sentiment de joie intense, dés fois je ne vais plus réussir à parler et du coup, le silence est pour moi l’apogé de l’émotion. Qu’elle soit triste ou qu’elle soit joyeuse. Du coup, sur scène aussi le silence est important parce que tu tiens les gens en tension. Il y a des moments, quand j’assite à des pièce de théâtre, ces moments ou tout le monde a le souffle coupé. On attend la suite, on est comme ça [interprétation de soufle coupé]. Et puis après ça redescent parce qu’on vient mettre des mots la dessus. T’as limite envie de dire, ALLER ! DIT LE ! Et du coup, c’est vrai que c’est quelque chose que j’utilise énormément (le silence) dans mes textes et dans les préstation aussi que je fais. En tout cas j’essaie, parce que c’est vrai que les silences parfois me font peur aussi. C’est paradoxale. J’adore les silences mais en même temps les silences me font peur et du coup j’ai tendance à parler très vite, à dire plein de choses en même temps etc. Mais c’est vrai que les silence, j’éstime que c’est quelque chose de super important. Et j’y accorde énormément d’importance.

Je suis complètement cinéphile. Moi j’adore le cinéma. Je peux regarder 4-5 films en un jour, il n’y a aucun problème. Parce qu’effectivement, il y a tout. Tu peu y mettre de la musique. Mais on peut aussi faire ça sur une scène de théâtre. Tu peux y mettre de la musique, tu peux y mettre du silence, tu peu y mettre des poèmes. Mais c’est vrai que le cinéma a quelque chose de plus complet. Mais je suis plus sensible au théâtre parce que c’est quelque chose de vivant. C’est à dire que le moment ou tu monte sur scène, c’est à chaque fois une nouvelle expérience. Alors que le cinéma, c’est quelque chose que tu éteint. Une fois que le film est fini, ça y est. L’émotion elle y est figée. Alors que quand tu viens au théâtre, tu y viens avec ce que tu es. Tu es pleinement toi. Si t’as passé une mauvaise journée, si t’as reçu une mauvaise nouvelle ou que sais je. Il va falloir que tu montes sur scène et que tu donne tout. Alors qu’au cinéma, tu coupe. « Ah aujourd’hui je n’suis pas très bien, vas-y on va couper, on refera demain ». Le cinéma me fascine. Mais en tant que spectatrice. par contre le théâtre me fascine en tant qu’actrice. Moi j’adore jouer, j’adore monter sur scène. Et du coup, ce sont deux mondes différents. Mais à choisir, je crois que je préfère le théâtre.

Contenu bientôt disponible.

NE MANQUES PAS LE PROCHAIN ÉPISODE

Inscris toi à ma Newsletter mensuelle pour ne pas manquer les épisode de Journey Of A Beat. Tout comme toi, je déteste les spams. Donc je ne t’enverrais pas plus d’Emails que nécessaire. Tu pourras d’ailleurs annuler ton inscription à tout moment.

Épisodes similaires

Neosaka

Neo'saka

Neo’saka est un jeune rappeur basé dans la ville de Mons. C’est en surprenant un de ses amis entrain d’écrire un texte de rap qu’il décida par curiosité de s’y essayer lui aussi . Depuis ce jour, la passion ne l’a pas quittée.

Extrait de la chanson de Neo’saka

CRÉDITS :
ÉMISSION JOURNEY OF A BEAT (EP.29) COMPOSITEUR MESSOINS ARTISTE NEO’SAKA RÉAL/ÉDITING MESSOINS PRODUCTION BEAUXSONS

SUIS NEO’SAKA

Ses projets

NeoSaka Shelter
Shelter (2018)

Meet The Artist

Interview pour décrouvrir la personne derrière l’artiste.

Lire la vidéo

Donc, moi c’est Yousra. Je suis une membre active du médias Alohanews. Je suis éducatrice de formation : éducatrice spécialisée. Et j’ai un faible pour l’écriture. En gros c’est ça. J’ai fait pas mal de scènes aussi, parce que j’étais comédienne. Et j’ai aussi écrie des spectacle, des pièces de théâtre.

Je crois que c’est parce que je suis enfant unique. Et quand t’es enfant unique, tu crée des activités etc. Et moi l’écriture ça a toujours été un moyen de communique, un éxutoire tu vois. C’est des pulsion, du coup t’as envie d’écrire quand ça ne va pas, quand ça va bien. Surtout quand ça ne va pas. Et du coup, quand on lit ton texte, je n’ai pas forcément ce à quoi tu pensais quand tu l’a écrit. Et du coup tu veux imager ça, et quand tu veux imager t’arrive à la scène, je sais pas dessiner donc du coup autant interpréter directement. Et voilà, c’est un peu tout ça. Aujourd’hui l’écriture, j’arrive à faire passer les images que j’ai en tête, j’arrive à le faire passer plus ou moin bien dans mes textes.La scène, la photographie et le spectacle sont une manière d’imager ce que j’ai envie de faire passer comme message.

Tout part de l’écriture en fait. Si un jour je me mets à la photographie, ça sera forcément lié à l’écriture. Si je monte sur scène, ça sera forcément pour interpréter quelque chose. Même s’il y a un texte qu’on va m’imposer, si je n’y suis pas semsible… donc il y a toujours un rapport à l’écriture qui est important. Même quand on va clipper quelque chose. Il y a un rapport à l’écriture qui est important. Je vais écouter un son, mais j’ai besoin aussi de lire les paroles. Détachée de la musique, j’ai besoin d’avoir une relation directe avec l’écriture et les mots. Ca c’est certain !

C’est peut-être la manière de s’exprimer la plus puissante et violente pour moi. Le silence. Je suis quelqu’un qui parle énormeément, j’adore parler. Mais quand je parle pas, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Ou alors c’est que je suis dépassée. Même par un sentiment de joie intense, dés fois je ne vais plus réussir à parler et du coup, le silence est pour moi l’apogé de l’émotion. Qu’elle soit triste ou qu’elle soit joyeuse. Du coup, sur scène aussi le silence est important parce que tu tiens les gens en tension. Il y a des moments, quand j’assite à des pièce de théâtre, ces moments ou tout le monde a le souffle coupé. On attend la suite, on est comme ça [interprétation de soufle coupé]. Et puis après ça redescent parce qu’on vient mettre des mots la dessus. T’as limite envie de dire, ALLER ! DIT LE ! Et du coup, c’est vrai que c’est quelque chose que j’utilise énormément (le silence) dans mes textes et dans les préstation aussi que je fais. En tout cas j’essaie, parce que c’est vrai que les silences parfois me font peur aussi. C’est paradoxale. J’adore les silences mais en même temps les silences me font peur et du coup j’ai tendance à parler très vite, à dire plein de choses en même temps etc. Mais c’est vrai que les silence, j’éstime que c’est quelque chose de super important. Et j’y accorde énormément d’importance.

Je suis complètement cinéphile. Moi j’adore le cinéma. Je peux regarder 4-5 films en un jour, il n’y a aucun problème. Parce qu’effectivement, il y a tout. Tu peu y mettre de la musique. Mais on peut aussi faire ça sur une scène de théâtre. Tu peux y mettre de la musique, tu peux y mettre du silence, tu peu y mettre des poèmes. Mais c’est vrai que le cinéma a quelque chose de plus complet. Mais je suis plus sensible au théâtre parce que c’est quelque chose de vivant. C’est à dire que le moment ou tu monte sur scène, c’est à chaque fois une nouvelle expérience. Alors que le cinéma, c’est quelque chose que tu éteint. Une fois que le film est fini, ça y est. L’émotion elle y est figée. Alors que quand tu viens au théâtre, tu y viens avec ce que tu es. Tu es pleinement toi. Si t’as passé une mauvaise journée, si t’as reçu une mauvaise nouvelle ou que sais je. Il va falloir que tu montes sur scène et que tu donne tout. Alors qu’au cinéma, tu coupe. « Ah aujourd’hui je n’suis pas très bien, vas-y on va couper, on refera demain ». Le cinéma me fascine. Mais en tant que spectatrice. par contre le théâtre me fascine en tant qu’actrice. Moi j’adore jouer, j’adore monter sur scène. Et du coup, ce sont deux mondes différents. Mais à choisir, je crois que je préfère le théâtre.

Contenu bientôt disponible.

NE MANQUES PAS LE PROCHAIN ÉPISODE

Inscris toi à ma Newsletter mensuelle pour ne pas manquer les épisode de Journey Of A Beat. Tout comme toi, je déteste les spams. Donc je ne t’enverrais pas plus d’Emails que nécessaire. Tu pourras d’ailleurs annuler ton inscription à tout moment.

Épisodes similaires

Kavena Gomos

Kavena Gomos / Le Dauphin Poète

Kavena Gomos est un poète de la ville de Bruxelles. Reconnaissable à sa plume fine, en beauté et décomplexée. Il suffit de le voir réciter ses vers pour comprendre qu’il vit émotionnellement ses écrits. Son thème de prédilection est la beauté de la femme noir, l’amour sous tout ses aspect et les injustices de ce monde. 

Extrait de la chanson de Kavena Gomos

CRÉDITS :
ÉMISSION JOURNEY OF A BEAT (EP.28) COMPOSITEUR MESSOINS ARTISTE KAVENA GOMOS RÉAL/ÉDITING MESSOINS PARTENAIRES DE DIFFUSION ALOHANEWS & CHASE PRODUCTION BEAUXSONS

Ses projets

Kavena Gomos Fuego Vol.2
Fuego Vol.2 (2018)
Kavena Gomos Fuego Vol.1
Fuego Vol.1 (2017)

Meet The Artist

Interview pour décrouvrir la personne derrière l’artiste.

Lire la vidéo

Donc, moi c’est Yousra. Je suis une membre active du médias Alohanews. Je suis éducatrice de formation : éducatrice spécialisée. Et j’ai un faible pour l’écriture. En gros c’est ça. J’ai fait pas mal de scènes aussi, parce que j’étais comédienne. Et j’ai aussi écrie des spectacle, des pièces de théâtre.

Je crois que c’est parce que je suis enfant unique. Et quand t’es enfant unique, tu crée des activités etc. Et moi l’écriture ça a toujours été un moyen de communique, un éxutoire tu vois. C’est des pulsion, du coup t’as envie d’écrire quand ça ne va pas, quand ça va bien. Surtout quand ça ne va pas. Et du coup, quand on lit ton texte, je n’ai pas forcément ce à quoi tu pensais quand tu l’a écrit. Et du coup tu veux imager ça, et quand tu veux imager t’arrive à la scène, je sais pas dessiner donc du coup autant interpréter directement. Et voilà, c’est un peu tout ça. Aujourd’hui l’écriture, j’arrive à faire passer les images que j’ai en tête, j’arrive à le faire passer plus ou moin bien dans mes textes.La scène, la photographie et le spectacle sont une manière d’imager ce que j’ai envie de faire passer comme message.

Tout part de l’écriture en fait. Si un jour je me mets à la photographie, ça sera forcément lié à l’écriture. Si je monte sur scène, ça sera forcément pour interpréter quelque chose. Même s’il y a un texte qu’on va m’imposer, si je n’y suis pas semsible… donc il y a toujours un rapport à l’écriture qui est important. Même quand on va clipper quelque chose. Il y a un rapport à l’écriture qui est important. Je vais écouter un son, mais j’ai besoin aussi de lire les paroles. Détachée de la musique, j’ai besoin d’avoir une relation directe avec l’écriture et les mots. Ca c’est certain !

C’est peut-être la manière de s’exprimer la plus puissante et violente pour moi. Le silence. Je suis quelqu’un qui parle énormeément, j’adore parler. Mais quand je parle pas, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Ou alors c’est que je suis dépassée. Même par un sentiment de joie intense, dés fois je ne vais plus réussir à parler et du coup, le silence est pour moi l’apogé de l’émotion. Qu’elle soit triste ou qu’elle soit joyeuse. Du coup, sur scène aussi le silence est important parce que tu tiens les gens en tension. Il y a des moments, quand j’assite à des pièce de théâtre, ces moments ou tout le monde a le souffle coupé. On attend la suite, on est comme ça [interprétation de soufle coupé]. Et puis après ça redescent parce qu’on vient mettre des mots la dessus. T’as limite envie de dire, ALLER ! DIT LE ! Et du coup, c’est vrai que c’est quelque chose que j’utilise énormément (le silence) dans mes textes et dans les préstation aussi que je fais. En tout cas j’essaie, parce que c’est vrai que les silences parfois me font peur aussi. C’est paradoxale. J’adore les silences mais en même temps les silences me font peur et du coup j’ai tendance à parler très vite, à dire plein de choses en même temps etc. Mais c’est vrai que les silence, j’éstime que c’est quelque chose de super important. Et j’y accorde énormément d’importance.

Je suis complètement cinéphile. Moi j’adore le cinéma. Je peux regarder 4-5 films en un jour, il n’y a aucun problème. Parce qu’effectivement, il y a tout. Tu peu y mettre de la musique. Mais on peut aussi faire ça sur une scène de théâtre. Tu peux y mettre de la musique, tu peux y mettre du silence, tu peu y mettre des poèmes. Mais c’est vrai que le cinéma a quelque chose de plus complet. Mais je suis plus sensible au théâtre parce que c’est quelque chose de vivant. C’est à dire que le moment ou tu monte sur scène, c’est à chaque fois une nouvelle expérience. Alors que le cinéma, c’est quelque chose que tu éteint. Une fois que le film est fini, ça y est. L’émotion elle y est figée. Alors que quand tu viens au théâtre, tu y viens avec ce que tu es. Tu es pleinement toi. Si t’as passé une mauvaise journée, si t’as reçu une mauvaise nouvelle ou que sais je. Il va falloir que tu montes sur scène et que tu donne tout. Alors qu’au cinéma, tu coupe. « Ah aujourd’hui je n’suis pas très bien, vas-y on va couper, on refera demain ». Le cinéma me fascine. Mais en tant que spectatrice. par contre le théâtre me fascine en tant qu’actrice. Moi j’adore jouer, j’adore monter sur scène. Et du coup, ce sont deux mondes différents. Mais à choisir, je crois que je préfère le théâtre.

Contenu bientôt disponible.

NE MANQUES PAS LE PROCHAIN ÉPISODE

Inscris toi à ma Newsletter mensuelle pour ne pas manquer les épisode de Journey Of A Beat. Tout comme toi, je déteste les spams. Donc je ne t’enverrais pas plus d’Emails que nécessaire. Tu pourras d’ailleurs annuler ton inscription à tout moment.

Épisodes similaires

Eden Ice

Eden Ice

Eden Ice est un artiste à la plume voyageuse. Il emporte ses auditeurs dans un story telling qui n’a pas de frontière esthétique. Qu’on soit sur de la trap ou du boom-bap, Eden Ice jongle avec les mots, fait des sauts dans le passé puis des projections dans le futur pour dessiner dans notre imaginaire, des images presque vivante. 

Extrait de la chanson d’Eden Ice

CRÉDITS :
ÉMISSION JOURNEY OF A BEAT (EP.25) COMPOSITEUR MESSOINS ARTISTE EDEN ICE RÉAL/ÉDITING MESSOINS PARTENAIRES DE DIFFUSION ALOHANEWS & CHASE PRODUCTION BEAUXSONS

Ses projets

Eden Ice - Il était une fois
Il était une fois (2017)

Meet The Artist

Interview pour décrouvrir la personne derrière l’artiste.

Lire la vidéo

Donc, moi c’est Yousra. Je suis une membre active du médias Alohanews. Je suis éducatrice de formation : éducatrice spécialisée. Et j’ai un faible pour l’écriture. En gros c’est ça. J’ai fait pas mal de scènes aussi, parce que j’étais comédienne. Et j’ai aussi écrie des spectacle, des pièces de théâtre.

Je crois que c’est parce que je suis enfant unique. Et quand t’es enfant unique, tu crée des activités etc. Et moi l’écriture ça a toujours été un moyen de communique, un éxutoire tu vois. C’est des pulsion, du coup t’as envie d’écrire quand ça ne va pas, quand ça va bien. Surtout quand ça ne va pas. Et du coup, quand on lit ton texte, je n’ai pas forcément ce à quoi tu pensais quand tu l’a écrit. Et du coup tu veux imager ça, et quand tu veux imager t’arrive à la scène, je sais pas dessiner donc du coup autant interpréter directement. Et voilà, c’est un peu tout ça. Aujourd’hui l’écriture, j’arrive à faire passer les images que j’ai en tête, j’arrive à le faire passer plus ou moin bien dans mes textes.La scène, la photographie et le spectacle sont une manière d’imager ce que j’ai envie de faire passer comme message.

Tout part de l’écriture en fait. Si un jour je me mets à la photographie, ça sera forcément lié à l’écriture. Si je monte sur scène, ça sera forcément pour interpréter quelque chose. Même s’il y a un texte qu’on va m’imposer, si je n’y suis pas semsible… donc il y a toujours un rapport à l’écriture qui est important. Même quand on va clipper quelque chose. Il y a un rapport à l’écriture qui est important. Je vais écouter un son, mais j’ai besoin aussi de lire les paroles. Détachée de la musique, j’ai besoin d’avoir une relation directe avec l’écriture et les mots. Ca c’est certain !

C’est peut-être la manière de s’exprimer la plus puissante et violente pour moi. Le silence. Je suis quelqu’un qui parle énormeément, j’adore parler. Mais quand je parle pas, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Ou alors c’est que je suis dépassée. Même par un sentiment de joie intense, dés fois je ne vais plus réussir à parler et du coup, le silence est pour moi l’apogé de l’émotion. Qu’elle soit triste ou qu’elle soit joyeuse. Du coup, sur scène aussi le silence est important parce que tu tiens les gens en tension. Il y a des moments, quand j’assite à des pièce de théâtre, ces moments ou tout le monde a le souffle coupé. On attend la suite, on est comme ça [interprétation de soufle coupé]. Et puis après ça redescent parce qu’on vient mettre des mots la dessus. T’as limite envie de dire, ALLER ! DIT LE ! Et du coup, c’est vrai que c’est quelque chose que j’utilise énormément (le silence) dans mes textes et dans les préstation aussi que je fais. En tout cas j’essaie, parce que c’est vrai que les silences parfois me font peur aussi. C’est paradoxale. J’adore les silences mais en même temps les silences me font peur et du coup j’ai tendance à parler très vite, à dire plein de choses en même temps etc. Mais c’est vrai que les silence, j’éstime que c’est quelque chose de super important. Et j’y accorde énormément d’importance.

Je suis complètement cinéphile. Moi j’adore le cinéma. Je peux regarder 4-5 films en un jour, il n’y a aucun problème. Parce qu’effectivement, il y a tout. Tu peu y mettre de la musique. Mais on peut aussi faire ça sur une scène de théâtre. Tu peux y mettre de la musique, tu peux y mettre du silence, tu peu y mettre des poèmes. Mais c’est vrai que le cinéma a quelque chose de plus complet. Mais je suis plus sensible au théâtre parce que c’est quelque chose de vivant. C’est à dire que le moment ou tu monte sur scène, c’est à chaque fois une nouvelle expérience. Alors que le cinéma, c’est quelque chose que tu éteint. Une fois que le film est fini, ça y est. L’émotion elle y est figée. Alors que quand tu viens au théâtre, tu y viens avec ce que tu es. Tu es pleinement toi. Si t’as passé une mauvaise journée, si t’as reçu une mauvaise nouvelle ou que sais je. Il va falloir que tu montes sur scène et que tu donne tout. Alors qu’au cinéma, tu coupe. « Ah aujourd’hui je n’suis pas très bien, vas-y on va couper, on refera demain ». Le cinéma me fascine. Mais en tant que spectatrice. par contre le théâtre me fascine en tant qu’actrice. Moi j’adore jouer, j’adore monter sur scène. Et du coup, ce sont deux mondes différents. Mais à choisir, je crois que je préfère le théâtre.

Contenu bientôt disponible.

NE MANQUES PAS LE PROCHAIN ÉPISODE

Inscris toi à ma Newsletter mensuelle pour ne pas manquer les épisode de Journey Of A Beat. Tout comme toi, je déteste les spams. Donc je ne t’enverrais pas plus d’Emails que nécessaire. Tu pourras d’ailleurs annuler ton inscription à tout moment.

Épisodes similaires

John Doe

John Doe "poète disparu"

John doe “poète disparu” est un rappeur basé dans la ville de Mons. Il a commencé à faire parler de lui en 2014, à la sortie de plusieurs EP dont notamment “SMSVNEPF” et “Sunny Moon”. Au fil des projets, il a affiné son style pour développer une musicalité qui lui est propre. Il fait clairement parti des artistes émergent de cette année 2018.

Extrait de la chanson de John Doe

CRÉDITS :
ÉMISSION JOURNEY OF A BEAT (EP.24) COMPOSITEUR MESSOINS ARTISTE JOHN DOE « POÈTE DISPARU » RÉAL/ÉDITING MESSOINS PRODUCTION BEAUXSONS PARTENAIRES DE DIFFUSSION ALOHANEWS & CHASE VIDÉO RELAYÉE PAR ABLETON

Ses projets

John Doe Poete Disparu - Rose Pale
Rose Pâle
John Doe Poete Disparu - Poete disparu
Poète disparu
John Doe Poete Disparu - Con(fus) & F(l)ou
Con(fus) & F(l)ou
John Doe Poete Disparu - Sunny Moon
Sunny Moon
John Doe Poete Disparu - SMSVNEPF
SMSVNEPF

Meet The Artist

Interview pour décrouvrir la personne derrière l’artiste.

Lire la vidéo

Donc, moi c’est Yousra. Je suis une membre active du médias Alohanews. Je suis éducatrice de formation : éducatrice spécialisée. Et j’ai un faible pour l’écriture. En gros c’est ça. J’ai fait pas mal de scènes aussi, parce que j’étais comédienne. Et j’ai aussi écrie des spectacle, des pièces de théâtre.

Je crois que c’est parce que je suis enfant unique. Et quand t’es enfant unique, tu crée des activités etc. Et moi l’écriture ça a toujours été un moyen de communique, un éxutoire tu vois. C’est des pulsion, du coup t’as envie d’écrire quand ça ne va pas, quand ça va bien. Surtout quand ça ne va pas. Et du coup, quand on lit ton texte, je n’ai pas forcément ce à quoi tu pensais quand tu l’a écrit. Et du coup tu veux imager ça, et quand tu veux imager t’arrive à la scène, je sais pas dessiner donc du coup autant interpréter directement. Et voilà, c’est un peu tout ça. Aujourd’hui l’écriture, j’arrive à faire passer les images que j’ai en tête, j’arrive à le faire passer plus ou moin bien dans mes textes.La scène, la photographie et le spectacle sont une manière d’imager ce que j’ai envie de faire passer comme message.

Tout part de l’écriture en fait. Si un jour je me mets à la photographie, ça sera forcément lié à l’écriture. Si je monte sur scène, ça sera forcément pour interpréter quelque chose. Même s’il y a un texte qu’on va m’imposer, si je n’y suis pas semsible… donc il y a toujours un rapport à l’écriture qui est important. Même quand on va clipper quelque chose. Il y a un rapport à l’écriture qui est important. Je vais écouter un son, mais j’ai besoin aussi de lire les paroles. Détachée de la musique, j’ai besoin d’avoir une relation directe avec l’écriture et les mots. Ca c’est certain !

C’est peut-être la manière de s’exprimer la plus puissante et violente pour moi. Le silence. Je suis quelqu’un qui parle énormeément, j’adore parler. Mais quand je parle pas, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Ou alors c’est que je suis dépassée. Même par un sentiment de joie intense, dés fois je ne vais plus réussir à parler et du coup, le silence est pour moi l’apogé de l’émotion. Qu’elle soit triste ou qu’elle soit joyeuse. Du coup, sur scène aussi le silence est important parce que tu tiens les gens en tension. Il y a des moments, quand j’assite à des pièce de théâtre, ces moments ou tout le monde a le souffle coupé. On attend la suite, on est comme ça [interprétation de soufle coupé]. Et puis après ça redescent parce qu’on vient mettre des mots la dessus. T’as limite envie de dire, ALLER ! DIT LE ! Et du coup, c’est vrai que c’est quelque chose que j’utilise énormément (le silence) dans mes textes et dans les préstation aussi que je fais. En tout cas j’essaie, parce que c’est vrai que les silences parfois me font peur aussi. C’est paradoxale. J’adore les silences mais en même temps les silences me font peur et du coup j’ai tendance à parler très vite, à dire plein de choses en même temps etc. Mais c’est vrai que les silence, j’éstime que c’est quelque chose de super important. Et j’y accorde énormément d’importance.

Je suis complètement cinéphile. Moi j’adore le cinéma. Je peux regarder 4-5 films en un jour, il n’y a aucun problème. Parce qu’effectivement, il y a tout. Tu peu y mettre de la musique. Mais on peut aussi faire ça sur une scène de théâtre. Tu peux y mettre de la musique, tu peux y mettre du silence, tu peu y mettre des poèmes. Mais c’est vrai que le cinéma a quelque chose de plus complet. Mais je suis plus sensible au théâtre parce que c’est quelque chose de vivant. C’est à dire que le moment ou tu monte sur scène, c’est à chaque fois une nouvelle expérience. Alors que le cinéma, c’est quelque chose que tu éteint. Une fois que le film est fini, ça y est. L’émotion elle y est figée. Alors que quand tu viens au théâtre, tu y viens avec ce que tu es. Tu es pleinement toi. Si t’as passé une mauvaise journée, si t’as reçu une mauvaise nouvelle ou que sais je. Il va falloir que tu montes sur scène et que tu donne tout. Alors qu’au cinéma, tu coupe. « Ah aujourd’hui je n’suis pas très bien, vas-y on va couper, on refera demain ». Le cinéma me fascine. Mais en tant que spectatrice. par contre le théâtre me fascine en tant qu’actrice. Moi j’adore jouer, j’adore monter sur scène. Et du coup, ce sont deux mondes différents. Mais à choisir, je crois que je préfère le théâtre.

Contenu bientôt disponible.

NE MANQUES PAS LE PROCHAIN ÉPISODE

Inscris toi à ma Newsletter mensuelle pour ne pas manquer les épisode de Journey Of A Beat. Tout comme toi, je déteste les spams. Donc je ne t’enverrais pas plus d’Emails que nécessaire. Tu pourras d’ailleurs annuler ton inscription à tout moment.

Épisodes similaires

Kemay

Kemay

Kemay est un rappeur qui a commencé à écrire par nécessité. De nature réservé, l’écriture lui permettait d’exprimer ce qu’il ne pouvait ou ne voulais pas dire à haute voix. Le rap étant une forme de poésie très introspective, ce fut une suite logique pour Kemay de se prêter à cet exercice. De fil en aiguille, il développa un amour pour cet art et fini par dépasser la dimension thérapeutique qui le poussait à écrire. Pour finalement oser rêver d’être parmi les étoile de ce monde.

Extrait de la chanson de Kemay

CRÉDITS :
ÉMISSION JOURNEY OF A BEAT (EP.21) COMPOSITEUR MESSOINS ARTISTE KEMAY RÉAL/ÉDITING MESSOINS PARTENAIRES DE DIFFUSION ALOHANEWS & CHASE PRODUCTION BEAUXSONS

Ses projets

Kemay - Royaume unique
Royaume unique (2017)

Meet The Artist

Interview pour décrouvrir la personne derrière l’artiste.

Lire la vidéo

Donc, moi c’est Yousra. Je suis une membre active du médias Alohanews. Je suis éducatrice de formation : éducatrice spécialisée. Et j’ai un faible pour l’écriture. En gros c’est ça. J’ai fait pas mal de scènes aussi, parce que j’étais comédienne. Et j’ai aussi écrie des spectacle, des pièces de théâtre.

Je crois que c’est parce que je suis enfant unique. Et quand t’es enfant unique, tu crée des activités etc. Et moi l’écriture ça a toujours été un moyen de communique, un éxutoire tu vois. C’est des pulsion, du coup t’as envie d’écrire quand ça ne va pas, quand ça va bien. Surtout quand ça ne va pas. Et du coup, quand on lit ton texte, je n’ai pas forcément ce à quoi tu pensais quand tu l’a écrit. Et du coup tu veux imager ça, et quand tu veux imager t’arrive à la scène, je sais pas dessiner donc du coup autant interpréter directement. Et voilà, c’est un peu tout ça. Aujourd’hui l’écriture, j’arrive à faire passer les images que j’ai en tête, j’arrive à le faire passer plus ou moin bien dans mes textes.La scène, la photographie et le spectacle sont une manière d’imager ce que j’ai envie de faire passer comme message.

Tout part de l’écriture en fait. Si un jour je me mets à la photographie, ça sera forcément lié à l’écriture. Si je monte sur scène, ça sera forcément pour interpréter quelque chose. Même s’il y a un texte qu’on va m’imposer, si je n’y suis pas semsible… donc il y a toujours un rapport à l’écriture qui est important. Même quand on va clipper quelque chose. Il y a un rapport à l’écriture qui est important. Je vais écouter un son, mais j’ai besoin aussi de lire les paroles. Détachée de la musique, j’ai besoin d’avoir une relation directe avec l’écriture et les mots. Ca c’est certain !

C’est peut-être la manière de s’exprimer la plus puissante et violente pour moi. Le silence. Je suis quelqu’un qui parle énormeément, j’adore parler. Mais quand je parle pas, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Ou alors c’est que je suis dépassée. Même par un sentiment de joie intense, dés fois je ne vais plus réussir à parler et du coup, le silence est pour moi l’apogé de l’émotion. Qu’elle soit triste ou qu’elle soit joyeuse. Du coup, sur scène aussi le silence est important parce que tu tiens les gens en tension. Il y a des moments, quand j’assite à des pièce de théâtre, ces moments ou tout le monde a le souffle coupé. On attend la suite, on est comme ça [interprétation de soufle coupé]. Et puis après ça redescent parce qu’on vient mettre des mots la dessus. T’as limite envie de dire, ALLER ! DIT LE ! Et du coup, c’est vrai que c’est quelque chose que j’utilise énormément (le silence) dans mes textes et dans les préstation aussi que je fais. En tout cas j’essaie, parce que c’est vrai que les silences parfois me font peur aussi. C’est paradoxale. J’adore les silences mais en même temps les silences me font peur et du coup j’ai tendance à parler très vite, à dire plein de choses en même temps etc. Mais c’est vrai que les silence, j’éstime que c’est quelque chose de super important. Et j’y accorde énormément d’importance.

Je suis complètement cinéphile. Moi j’adore le cinéma. Je peux regarder 4-5 films en un jour, il n’y a aucun problème. Parce qu’effectivement, il y a tout. Tu peu y mettre de la musique. Mais on peut aussi faire ça sur une scène de théâtre. Tu peux y mettre de la musique, tu peux y mettre du silence, tu peu y mettre des poèmes. Mais c’est vrai que le cinéma a quelque chose de plus complet. Mais je suis plus sensible au théâtre parce que c’est quelque chose de vivant. C’est à dire que le moment ou tu monte sur scène, c’est à chaque fois une nouvelle expérience. Alors que le cinéma, c’est quelque chose que tu éteint. Une fois que le film est fini, ça y est. L’émotion elle y est figée. Alors que quand tu viens au théâtre, tu y viens avec ce que tu es. Tu es pleinement toi. Si t’as passé une mauvaise journée, si t’as reçu une mauvaise nouvelle ou que sais je. Il va falloir que tu montes sur scène et que tu donne tout. Alors qu’au cinéma, tu coupe. « Ah aujourd’hui je n’suis pas très bien, vas-y on va couper, on refera demain ». Le cinéma me fascine. Mais en tant que spectatrice. par contre le théâtre me fascine en tant qu’actrice. Moi j’adore jouer, j’adore monter sur scène. Et du coup, ce sont deux mondes différents. Mais à choisir, je crois que je préfère le théâtre.

Contenu bientôt disponible.

NE MANQUES PAS LE PROCHAIN ÉPISODE

Inscris toi à ma Newsletter mensuelle pour ne pas manquer les épisode de Journey Of A Beat. Tout comme toi, je déteste les spams. Donc je ne t’enverrais pas plus d’Emails que nécessaire. Tu pourras d’ailleurs annuler ton inscription à tout moment.

Épisodes similaires

Japhet

Japhet

Japhet est un rappeur/slammeur. Il a cette particularité de pouvoir marier les genres avec une grande aisance. Avec son style atypique, il emmène ses auditeurs dans des terres inconnu.

Extrait de la chanson de Japhet

CRÉDITS :
ÉMISSION JOURNEY OF A BEAT (EP.16) COMPOSITEUR MESSOINS ARTISTE JAPHET RÉAL/ÉDITING MESSOINS PRODUCTION BEAUXSONS

Meet The Artist

Interview pour décrouvrir la personne derrière l’artiste.

Donc, moi c’est Yousra. Je suis une membre active du médias Alohanews. Je suis éducatrice de formation : éducatrice spécialisée. Et j’ai un faible pour l’écriture. En gros c’est ça. J’ai fait pas mal de scènes aussi, parce que j’étais comédienne. Et j’ai aussi écrie des spectacle, des pièces de théâtre.

Je crois que c’est parce que je suis enfant unique. Et quand t’es enfant unique, tu crée des activités etc. Et moi l’écriture ça a toujours été un moyen de communique, un éxutoire tu vois. C’est des pulsion, du coup t’as envie d’écrire quand ça ne va pas, quand ça va bien. Surtout quand ça ne va pas. Et du coup, quand on lit ton texte, je n’ai pas forcément ce à quoi tu pensais quand tu l’a écrit. Et du coup tu veux imager ça, et quand tu veux imager t’arrive à la scène, je sais pas dessiner donc du coup autant interpréter directement. Et voilà, c’est un peu tout ça. Aujourd’hui l’écriture, j’arrive à faire passer les images que j’ai en tête, j’arrive à le faire passer plus ou moin bien dans mes textes.La scène, la photographie et le spectacle sont une manière d’imager ce que j’ai envie de faire passer comme message.

Tout part de l’écriture en fait. Si un jour je me mets à la photographie, ça sera forcément lié à l’écriture. Si je monte sur scène, ça sera forcément pour interpréter quelque chose. Même s’il y a un texte qu’on va m’imposer, si je n’y suis pas semsible… donc il y a toujours un rapport à l’écriture qui est important. Même quand on va clipper quelque chose. Il y a un rapport à l’écriture qui est important. Je vais écouter un son, mais j’ai besoin aussi de lire les paroles. Détachée de la musique, j’ai besoin d’avoir une relation directe avec l’écriture et les mots. Ca c’est certain !

C’est peut-être la manière de s’exprimer la plus puissante et violente pour moi. Le silence. Je suis quelqu’un qui parle énormeément, j’adore parler. Mais quand je parle pas, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Ou alors c’est que je suis dépassée. Même par un sentiment de joie intense, dés fois je ne vais plus réussir à parler et du coup, le silence est pour moi l’apogé de l’émotion. Qu’elle soit triste ou qu’elle soit joyeuse. Du coup, sur scène aussi le silence est important parce que tu tiens les gens en tension. Il y a des moments, quand j’assite à des pièce de théâtre, ces moments ou tout le monde a le souffle coupé. On attend la suite, on est comme ça [interprétation de soufle coupé]. Et puis après ça redescent parce qu’on vient mettre des mots la dessus. T’as limite envie de dire, ALLER ! DIT LE ! Et du coup, c’est vrai que c’est quelque chose que j’utilise énormément (le silence) dans mes textes et dans les préstation aussi que je fais. En tout cas j’essaie, parce que c’est vrai que les silences parfois me font peur aussi. C’est paradoxale. J’adore les silences mais en même temps les silences me font peur et du coup j’ai tendance à parler très vite, à dire plein de choses en même temps etc. Mais c’est vrai que les silence, j’éstime que c’est quelque chose de super important. Et j’y accorde énormément d’importance.

Je suis complètement cinéphile. Moi j’adore le cinéma. Je peux regarder 4-5 films en un jour, il n’y a aucun problème. Parce qu’effectivement, il y a tout. Tu peu y mettre de la musique. Mais on peut aussi faire ça sur une scène de théâtre. Tu peux y mettre de la musique, tu peux y mettre du silence, tu peu y mettre des poèmes. Mais c’est vrai que le cinéma a quelque chose de plus complet. Mais je suis plus sensible au théâtre parce que c’est quelque chose de vivant. C’est à dire que le moment ou tu monte sur scène, c’est à chaque fois une nouvelle expérience. Alors que le cinéma, c’est quelque chose que tu éteint. Une fois que le film est fini, ça y est. L’émotion elle y est figée. Alors que quand tu viens au théâtre, tu y viens avec ce que tu es. Tu es pleinement toi. Si t’as passé une mauvaise journée, si t’as reçu une mauvaise nouvelle ou que sais je. Il va falloir que tu montes sur scène et que tu donne tout. Alors qu’au cinéma, tu coupe. « Ah aujourd’hui je n’suis pas très bien, vas-y on va couper, on refera demain ». Le cinéma me fascine. Mais en tant que spectatrice. par contre le théâtre me fascine en tant qu’actrice. Moi j’adore jouer, j’adore monter sur scène. Et du coup, ce sont deux mondes différents. Mais à choisir, je crois que je préfère le théâtre.

Contenu bientôt disponible.

NE MANQUES PAS LE PROCHAIN ÉPISODE

Inscris toi à ma Newsletter mensuelle pour ne pas manquer les épisode de Journey Of A Beat. Tout comme toi, je déteste les spams. Donc je ne t’enverrais pas plus d’Emails que nécessaire. Tu pourras d’ailleurs annuler ton inscription à tout moment.

Épisodes similaires

Zaiprince

Zaiprince

Zaiprince est un rappeur montois. Son écriture authentique, son franc parlé et sa maîtrise du verbe lui permettent d’aborder des thèmes banales sous un angle unique car personnelle.

Extrait de la chanson de Zaiprince

CRÉDITS :
ÉMISSION JOURNEY OF A BEAT (EP.14) COMPOSITEUR MESSOINS ARTISTE ZAIPRINCE RÉAL/ÉDITING MESSOINS PRODUCTION BEAUXSONS

SUIS ZAIPRINCE

Ses projets

Meet The Artist

Interview pour décrouvrir la personne derrière l’artiste.

Lire la vidéo

Donc, moi c’est Yousra. Je suis une membre active du médias Alohanews. Je suis éducatrice de formation : éducatrice spécialisée. Et j’ai un faible pour l’écriture. En gros c’est ça. J’ai fait pas mal de scènes aussi, parce que j’étais comédienne. Et j’ai aussi écrie des spectacle, des pièces de théâtre.

Je crois que c’est parce que je suis enfant unique. Et quand t’es enfant unique, tu crée des activités etc. Et moi l’écriture ça a toujours été un moyen de communique, un éxutoire tu vois. C’est des pulsion, du coup t’as envie d’écrire quand ça ne va pas, quand ça va bien. Surtout quand ça ne va pas. Et du coup, quand on lit ton texte, je n’ai pas forcément ce à quoi tu pensais quand tu l’a écrit. Et du coup tu veux imager ça, et quand tu veux imager t’arrive à la scène, je sais pas dessiner donc du coup autant interpréter directement. Et voilà, c’est un peu tout ça. Aujourd’hui l’écriture, j’arrive à faire passer les images que j’ai en tête, j’arrive à le faire passer plus ou moin bien dans mes textes.La scène, la photographie et le spectacle sont une manière d’imager ce que j’ai envie de faire passer comme message.

Tout part de l’écriture en fait. Si un jour je me mets à la photographie, ça sera forcément lié à l’écriture. Si je monte sur scène, ça sera forcément pour interpréter quelque chose. Même s’il y a un texte qu’on va m’imposer, si je n’y suis pas semsible… donc il y a toujours un rapport à l’écriture qui est important. Même quand on va clipper quelque chose. Il y a un rapport à l’écriture qui est important. Je vais écouter un son, mais j’ai besoin aussi de lire les paroles. Détachée de la musique, j’ai besoin d’avoir une relation directe avec l’écriture et les mots. Ca c’est certain !

C’est peut-être la manière de s’exprimer la plus puissante et violente pour moi. Le silence. Je suis quelqu’un qui parle énormeément, j’adore parler. Mais quand je parle pas, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Ou alors c’est que je suis dépassée. Même par un sentiment de joie intense, dés fois je ne vais plus réussir à parler et du coup, le silence est pour moi l’apogé de l’émotion. Qu’elle soit triste ou qu’elle soit joyeuse. Du coup, sur scène aussi le silence est important parce que tu tiens les gens en tension. Il y a des moments, quand j’assite à des pièce de théâtre, ces moments ou tout le monde a le souffle coupé. On attend la suite, on est comme ça [interprétation de soufle coupé]. Et puis après ça redescent parce qu’on vient mettre des mots la dessus. T’as limite envie de dire, ALLER ! DIT LE ! Et du coup, c’est vrai que c’est quelque chose que j’utilise énormément (le silence) dans mes textes et dans les préstation aussi que je fais. En tout cas j’essaie, parce que c’est vrai que les silences parfois me font peur aussi. C’est paradoxale. J’adore les silences mais en même temps les silences me font peur et du coup j’ai tendance à parler très vite, à dire plein de choses en même temps etc. Mais c’est vrai que les silence, j’éstime que c’est quelque chose de super important. Et j’y accorde énormément d’importance.

Je suis complètement cinéphile. Moi j’adore le cinéma. Je peux regarder 4-5 films en un jour, il n’y a aucun problème. Parce qu’effectivement, il y a tout. Tu peu y mettre de la musique. Mais on peut aussi faire ça sur une scène de théâtre. Tu peux y mettre de la musique, tu peux y mettre du silence, tu peu y mettre des poèmes. Mais c’est vrai que le cinéma a quelque chose de plus complet. Mais je suis plus sensible au théâtre parce que c’est quelque chose de vivant. C’est à dire que le moment ou tu monte sur scène, c’est à chaque fois une nouvelle expérience. Alors que le cinéma, c’est quelque chose que tu éteint. Une fois que le film est fini, ça y est. L’émotion elle y est figée. Alors que quand tu viens au théâtre, tu y viens avec ce que tu es. Tu es pleinement toi. Si t’as passé une mauvaise journée, si t’as reçu une mauvaise nouvelle ou que sais je. Il va falloir que tu montes sur scène et que tu donne tout. Alors qu’au cinéma, tu coupe. « Ah aujourd’hui je n’suis pas très bien, vas-y on va couper, on refera demain ». Le cinéma me fascine. Mais en tant que spectatrice. par contre le théâtre me fascine en tant qu’actrice. Moi j’adore jouer, j’adore monter sur scène. Et du coup, ce sont deux mondes différents. Mais à choisir, je crois que je préfère le théâtre.

Contenu bientôt disponible.

NE MANQUES PAS LE PROCHAIN ÉPISODE

Inscris toi à ma Newsletter mensuelle pour ne pas manquer les épisode de Journey Of A Beat. Tout comme toi, je déteste les spams. Donc je ne t’enverrais pas plus d’Emails que nécessaire. Tu pourras d’ailleurs annuler ton inscription à tout moment.

Épisodes similaires

Lucky Seven

Lucky Seven (L7)

Lucky Seven, ou L7 pour les intimes, est de ces punchliner qu’il faut écouter à plusieurs reprises. Sa plume combiné à sa présence scènique, offrent une combinaison unique à ne pas rater. 

Extrait de la chanson de L7

CRÉDITS :
ÉMISSION JOURNEY OF A BEAT (EP.5) COMPOSITEUR MESSOINS ARTISTE LUCKY SEVEN RÉAL/ÉDITING MESSOINS PRODUCTION BEAUXSONS

Ses projets

NE MANQUES PAS LE PROCHAIN ÉPISODE

Inscris toi à ma Newsletter mensuelle pour ne pas manquer les épisode de Journey Of A Beat. Tout comme toi, je déteste les spams. Donc je ne t’enverrais pas plus d’Emails que nécessaire. Tu pourras d’ailleurs annuler ton inscription à tout moment.

Épisodes similaires

Djibz

Tchoky Djibz

Djibz est un rappeur Montois à l’écriture imagée et remplie de références à des animés japonais. L’écouter c’est comme faire un voyage entre la Belgique vers le pays du soleil levant et à mis chemin on rencontre des souvenir, des inspirations, des émotions qui nous tiennent compagnie durant tout le voyage.

Extrait de la chanson de Djibz

CRÉDITS :
ÉMISSION JOURNEY OF A BEAT (EP.4) COMPOSITEUR MESSOINS ARTISTE Djibz RÉAL/ÉDITING MESSOINS PRODUCTION BEAUXSONS

NE MANQUES PAS LE PROCHAIN ÉPISODE

Inscris toi à ma Newsletter mensuelle pour ne pas manquer les épisode de Journey Of A Beat. Tout comme toi, je déteste les spams. Donc je ne t’enverrais pas plus d’Emails que nécessaire. Tu pourras d’ailleurs annuler ton inscription à tout moment.

Épisodes similaires

Doz Mendoz

Doz Mendoz

Doz Mendoz est un rappeur Montois qui maitrise les extrêmes. Il peut autant nous emmener dans un univers sombre et instinctif, que dans un univers serain et transpirent la sagesse. 

Extrait de la chanson de Doz Mendoz

CRÉDITS :
ÉMISSION JOURNEY OF A BEAT (EP.3) COMPOSITEUR MESSOINS ARTISTE DOZ MENDOZ RÉAL/ÉDITING MESSOINS PRODUCTION BEAUXSONS

SUIS DOZ MENDOZ

NE MANQUES PAS LE PROCHAIN ÉPISODE

Inscris toi à ma Newsletter mensuelle pour ne pas manquer les épisode de Journey Of A Beat. Tout comme toi, je déteste les spams. Donc je ne t’enverrais pas plus d’Emails que nécessaire. Tu pourras d’ailleurs annuler ton inscription à tout moment.

Épisodes similaires

Baster J

Baster J

Baster J est un rappeur Montois membre du duo SDLN (Société De La Nuit), avec le rappeur Deekay. Indépendant et touche à tout, il apprend seul à enregistrer et mixer ses morceaux ce qui lui permet d’offir à son publique une sonorité très personnelle. 

Extrait de la chanson de Baster J

CRÉDITS :
ÉMISSION JOURNEY OF A BEAT (EP.2) COMPOSITEUR MESSOINS ARTISTE BASTER J RÉAL/ÉDITING MESSOINS PRODUCTION BEAUXSONS

Ses projets

NE MANQUES PAS LE PROCHAIN ÉPISODE

Inscris toi à ma Newsletter mensuelle pour ne pas manquer les épisode de Journey Of A Beat. Tout comme toi, je déteste les spams. Donc je ne t’enverrais pas plus d’Emails que nécessaire. Tu pourras d’ailleurs annuler ton inscription à tout moment.

Épisodes similaires